Wake Up Café
Catégories de bénéficiaires : Personnes incarcérées
Âge des bénéficiaires : Jeunes adultes
Domaine du projet : Audiovisuel/presse/multimédia
Type de participation : Soutien financier, Mécénat de compétence
Territoires : Ile-de-France, Rhône-Alpes

L’association accompagne depuis 2014 des personnes détenues, volontaires vers une réinsertion durable sans récidive. Elle assure un suivi individuel, qui débute en détention et se poursuit dehors grâce à une communauté d’accueil bienveillante et un réseau d’entreprises partenaires.

L’association est partie du constat que plus de 70 000 personnes sont détenues en France et près de 90 000 sortent de prison chaque année. Un tiers d’entre elles retourneront en prison dans l’année, deux tiers récidiveront dans les cinq ans. Les personnes sortant de prison rencontrent de réelles difficultés à se réinsérer socialement et professionnellement après avoir purgé leur peine. En effet, d’après les chiffres du Ministère de la Justice :
- 43,5% n’ont aucun diplôme,
- 1/7 n’ont jamais exercé d’activité professionnelle,
- 76% d’entre eux ont un niveau inférieur au CAP,
- moins de 10% peuvent bénéficier d’une formation en détention,

L’association évite une incarcération qui peut abîmer les personnes et favorise une réinsertion sans récidive.
 
Le projet :
il s’agit d’un programme de remobilisation et d’accompagnement de personnes détenues, qui se décline en deux parties :
- un parcours de trois semaines de remobilisation en détention animé par des intervenants qualifiés,
- un accompagnement WKF dans la durée, qui démarre dès la sélection des participants au parcours de 3 semaines.

Les objectifs : 
accompagner, remobiliser et réinsérer des détenus dans la vie active et les empêcher de récidiver.
L’accompagnement se fait souvent par des membres de l’association, des personnes réinsérées qui viennent assurer l’aide.

Les moyens pédagogiques :
Le parcours de « Préparation à la sortie » de 3 semaines s’effectue pendant la détention. Il commence par une remobilisation et un travail sur la confiance en soi. La dernière semaine s’exerce en partenariat avec Simplon qui apporte une formation aux métiers du numérique.
Dans 90% des cas, les bénéficiaires trouvent un emploi après cette formation. Les plus motivés peuvent intégrer la formation de Simplon de 7 mois.

Les critères spécifiques de l’Appel à Solutions :

L’innovation sociale :
un accompagnement complet et sans-durée dans le temps car WKF suit toujours les bénéficiaires. Les bénéficiaires sont choisis pour leur motivation, mais aussi en partenariat avec la Maison d’arrêt et le Service Pénitentiaire d’Insertion et de Probation (SPIP), visant à éviter la récidive et réinsérer dans la société.

Le changement d’échelle :
le Projet est déjà testé et deux parcours sont prévus en 2019 dont un en mars. Un déploiement à toute l’Ile-de-France est prévu pour 2020, et 2021 sur le territoire lyonnais.

Les bénéficiaires : 24 bénéficiaires sur l’année 2019 (12 par session). Ce sont des détenus de la Maison d’Arrêt des Hauts-de-Seine (MAHS) déterminés à ne pas récidiver. Il s’agit pour la majorité d’entre eux de jeunes de moins de 30 ans (environ 70%).

Le calendrier : de janvier 2019 à décembre 2019
Planning des étapes de réalisation
Janvier-septembre 2018 : définition et conception du projet, puis co-construction du parcours avec la MAHS, le SPIP, Simplon et les autres intervenants du parcours
Septembre - Décembre 2018 :

  • rencontre avec les Juges d’Application des Peines (JAP),
  • pré-sélection des bénéficiaires par les conseillers pénitentiaires d’insertion et de probation (CPIP),
  • information collective par WKF auprès des personnes présélectionnées par les CPIP,
  • sélection des 12 participants par WKF en parloir- Mise en œuvre opérationnelle du projet.

1er trimestre 2019 : Lancement de la 1ère session du Projet, à la MAHS, pour 12 bénéficiaires.

2ème trimestre 2019 :

  • constitution des dossiers d’aménagement de peine pour les personnes aménageables, en collaboration avec le SPIP,
  • débat contradictoire,
  • entrée en formation qualifiante chez Simplon pour 5 bénéficiaires sélectionnés,
  • bilan et préparation de la 2ème session.

3ème trimestre 2019 : lancement de la 2ème session du Projet, à la MAHS, pour 12 bénéficiaires.

4ème trimestre 2019 :

  • constitution des dossiers d’aménagement de peine pour les personnes aménageables, en collaboration avec le SPIP,
  • débat contradictoire,
  • entrée en formation qualifiante chez Simplon pour 5 bénéficiaires sélectionnés,
  • Bilan et préparation de la 2ème session.

2020 : Essaimage du projet dans d’autres établissements pénitentiaires d’Ile-de-France et de Rhône-Alpes

Pour tous : un accompagnement individuel et en groupe de l’association.

La Fondation apporte également un soutien en mécénat de compétences au projet en permettant à des collaborateurs de France Télévisions de transmettre leurs compétences et savoir-faire dans le cadre de missions de ressources humaines et de communication.

Retrouvez ici la liste des 9 projets validés par le Conseil d'Administration.

 

Participation de la Fondation France Télévisions :

50 000 €
ALbum photo