La Compagnie du Labyrinthe
Catégories de bénéficiaires : Personnes incarcérées, Habitants de zones rurales, Habitants de zones sensibles
Âge des bénéficiaires : Adolescents
Domaine du projet : Audiovisuel/presse/multimédia, Spectacle vivant
Type de participation : Soutien financier
Territoires : Bourgogne, Ile-de-France

Il s’agit d’un projet de formation à l’art dramatique, à la réalisation de décors et de costumes, à la régie plateau, en vue d’une création et de représentations scéniques de la pièce « La dispute » de Marivaux, en Bourgogne et à Paris.

Le projet est monté avec différents partenaires publics et privés, sociaux, éducatifs, judiciaires (foyers de l’enfance maltraitée, maisons d’enfants à caractère social, centres d’accueil pour jeunes aux troubles comportementaux, centre d’éducation renforcé, établissement de placement éducatif pour mineurs délinquants, milieux ouverts sous la protection judiciaire de la jeunesse…).

 

Historique du projet :

En 2010 un projet de la Compagnie du Labyrinthe mené avec des jeunes a abouti à la création et aux représentations d’une pièce intitulée « Les enfants des Vermiraux » qui a retracé la terrible histoire de maltraitance sur des mineurs qui dura près de 10 ans à Avallon (Bourgogne). Une dizaine de jeunes d’un foyer et d’un centre éducatif (PJJ) d’Auxerre ont notamment joué dans cette pièce.

Par la suite ce foyer et ce centre éducatif ont souhaité renouveler leur collaboration avec la Compagnie du Labyrinthe et ont entrainé avec eux sur la Bourgogne d’autres foyers, structures sociales, thérapeutiques et judiciaires. Le projet De la scène à l’image, né de cette collaboration en 2012-2013, a été soutenu par la Fondation France Télévisions. Il s’est agi d’un projet de formation à l’art dramatique, à l’écriture, à la vidéo, qui a abouti à la représentation scénique et à la création de 7 courts métrages sur les 7 péchés capitaux. Des jeunes en grande difficulté sociale en ont été les protagonistes.

En 2014 l’enthousiasme des directeurs et des éducateurs des foyers, centres éducatifs, instituts thérapeutiques et bien entendu celui des jeunes acteurs en herbe (qui suivent pour certains depuis plus d’un an des ateliers d’art dramatique) ont poussé la Cie du Labyrinthe à poursuivre l’aventure avec ces jeunes aux parcours cabossés (les mêmes et de nouveaux) et cette fois à se lancer dans la création d’une œuvre théâtrale de grande envergure.

 

L’idée est de porter plus loin ces jeunes, de leur lancer le défi de jouer du Marivaux, une langue fine et subtile qui leur parlera au travers de « La dispute » qui traite de l’infidélité par la voix d’adolescents.

Les jeunes sont accompagnés par des professionnels confirmés de la mise en scène, en passant par les décors, costumes, maquillages, éclairages…

« La dispute » sera créée ans un premier temps en Bourgogne (Gurgy, Avallon, Nevers…) et ensuite à Paris (au Théâtre la Tempête, direction Philippe Adrien, qui l’accueillera en novembre 2014). Les jeunes seront confrontés à un vrai public, trouveront de la reconnaissance.

 

La pièce sera traitée sur un plan télévisuel et théâtral dans une mise en scène qui permettra à chaque jeune d’avoir sa place en créant des scènes intermédiaires, les acteurs étant plus nombreux que les personnages de la pièce de Marivaux.

 

Objectifs principaux du projet :

- permettre à ceux qui ont participé au projet précédent de redevenir acteurs et de se lancer un nouveau défi théâtral pour lequel ils sont mûrs à présent,

- permettre à des jeunes très marginalisés un accès à la culture à travers le théâtre, l’écriture, la réalisation de décors et costumes à des fins artistiques,

- les valoriser dans leur créativité, leur redonner le goût du travail personnel et en groupe,

-leur permettre de redécouvrir la langue française comme outil, autant pour la parole que l’écrit, faciliter la prise de la parole en public.

 

Résultats (au regard des projets précédents menés par la Compagnie du Labyrinthe auprès de jeunes au parcours chaotique) :

- changements de comportement, exutoire de violence, confiance en eux et un certain calme retrouvés, travail de mémorisation, sur l’immobilité, le silence

- acquis de nouvelles connaissances artistiques, prise de parole,

- volonté d'insertion au travers de nouveaux apprentissages culturels,

- reprise des études ou de formations suite à ce travail cadré mais ludique.

 

Environ 120 jeunes participent au projet:

Les jeunes sont impliqués de la scène à la réalisation technique des décors (métallurgie, menuiserie …), costumes, éclairages, la régie plateau…

- Les jeunes qui participent aux ateliers de théâtre (environ 60) proviennent de différentes structures sociales ou éducatives et quelques uns sont en Centre d’Education Renforcée (PJJ). La création théâtrale devrait se faire avec un groupe de 20 à 30 jeunes, car sur la durée certains risquent d’être déplacés ou placés en famille d’accueil parfois hors du département.

- Sur la partie technique il s’agit de jeunes (environ 60) qui effectuent pour la plupart une formation professionnelle dans le cadre de leur suivi par la PJJ.

 

Calendrier du projet:

Le projet se déroule de septembre 2013 à décembre 2014

- de septembre à décembre 2013 : rencontres avec les partenaires, éducateurs, jeunes, mise en place des différentes étapes du projet, confirmation des jeunes, mise en place des ateliers décor et costumes,

- janvier à avril 2014 : ateliers de théâtre et répétitions hebdomadaires, poursuite des ateliers décors et costumes,

- avril: stage durant les vacances de Pâques avec des répétitions quotidiennes, écriture collective de quelques scènes rajoutées au texte original,

- mai-juin: répétitions et distribution définitive des rôles, finalisation des décors et accessoires,

- juillet: préparation de la partie technique (caméra, images, éclairage, son …), tournages,

- juillet: résidence dans une maison de vacances durant 2 semaines avec des répétitions intensives.

- septembre-octobre: répétitions générales,

- octobre- novembre : représentations : le 17 octobre au théâtre de Gurgy, du 23 au 31 à Paris au Théâtre la Tempête, les 15 et 16 novembre  octobre au théâtre d’Avallon (2/lieu) et le 5 décembre à la MCNN de Nevers.

 

Vous pouvez retrouver toutes ces informations sur le blog du projet ici !

 

Vous pouvez visionner ici une vidéo sur le projet et là un extrait audio d'une emission de France Inter !

Le 19 février 2014, le projet de la Compagnie du Labyrinthe a fait l'objet d'un article dans le journal local L'Yonne Republicaine" : retrouvez-le en cliquant ici !

Le 20 Octobre 2014, "Libératon" consacrait une double page au projet de La Dispute : retrouvez l'article complet en cliquant ici !

En janvier 2015, "Le Jakadi" - Journal de l'Unité Educative de Jour de Nevers - consacre la couverture de son numéro spécial à La Dispute de la Compagnie Labyrinthe. Pour consulter l'article, cliquez ici

Retrouvez  des images et commentaires de la soirée finale. 

 

La Fondation a soutenu la Compagnie du Labyrinthe pour la création du projet De la scène à l’image en 2012.

Retrouvez toutes les informations concernant les projets de la Compagnie du Labyrinthe soutenus par la Fondation :
- en 2012, De la Scène à l'Image
- en 2015, Roméo et Juliette

Participation de la Fondation France Télévisions :

2012 : "De la Scène à l'image" : 18 000 €
2014: "La Dispute" : 18 000 €
2015 : "Roméo et Juliette" : 18 000 €